Interventions chirurgicales et hypnose.

Sep 18, 2021 | Actualités, Douleurs physiques

L’hypnose médicale, une alternative qui a fait ses preuves

Nous avons tous eu un jour, ou cela nous arrivera, à passer sur la table d’opération. Pour une intervention mineure parfois, ou plus importante. Cela se traduit par un parcours médical bien ordonné, durant lequel nous sommes accompagné, conseillé par une équipe médicale : chirurgien, infirmières, anesthésiste… 

Ces moments peuvent générer une forte de dose de stress car nous n’avons pas la maîtrise du processus dans lequel nous sommes intégrés. Processus plus ou moins long selon le type de d’intervention.

Une anesthésie générale n’est jamais à prendre à la légère. Cet état comparable au sommeil est produit par l’injection intraveineuse de médicaments ou par la respiration de vapeurs anesthésiques. Cela permet de supprimer la sensation de douleurs ainsi que les réflexes moteurs d’une personne afin de permettre la réalisation de l’acte chirurgical. Mais cela n’est jamais sans conséquences car les substances utilisées ne sont pas anodines. 

Pour pallier à cela, de plus en plus de centres hospitaliers développent des techniques d’hypnose médicales, pratique qui utilise un état de conscience particulier, l’état hypnotique, dans un but thérapeutique. Déclinée sous différentes méthodes au fil des années, ses applications sont aujourd’hui nombreuses et elle s’intègre de plus en plus souvent dans la prise en charge globale des patients.

L’hypnose médicale à des fins antalgiques, sédatives et/ou psycho-thérapeutiques, concrètement, comment cela se passe-t-il ? 

L’hypnose médicale s’est développée plus récemment et utilise les principes de l’hypnose principalement à des fins antalgiques, sédatives et/ou psycho-thérapeutiques.

L’hypnose peut intervenir à plusieurs moments du parcours de soins : 

Avant l’opération, pour préparer le patient, l’aider à se détendre et à gérer son stress pré-opératoire.

Pendant l’opération, sous la forme d’une hypno-sédation. Cette technique combine une anesthésie locale, une hypnose et éventuellement une légère sédation intraveineuse pour aider le patient à se détendre sans pour autant le faire dormir.

Après l’opération, l’hypnose peut aider le patient à gérer les éventuelles douleurs post-opératoires par un accompagnement personnalisé.

L’avantage de l’hypnose en cas d’intervention chirurgicale est qu’elle évite les effets secondaires d’une anesthésie générale et ses complications éventuelles. Les suites opératoires sont également plus favorables. Le vécu du patient est par ailleurs très différent car il sort de son rôle passif pour devenir acteur de sa propre intervention.

L’hypno-sédation ne convient pas cependant pour les interventions en profondeur.

Cette technique qui se répand largement en Europe aujourd’hui continue de faire ses preuves et d’être une alternative à l’anesthésie générale.

N’hésitez pas à vous renseigner auprès de nos thérapeutes qui sauront vous conseiller et vous accompagner.

Pin It on Pinterest

Share This